Les Pléiades – un amas ouvert visible à l’oeil nu

The Pléiades – un amas ouvert visible à l’oeil nu

(aussi connu de l’Antiquité sous le nom de  «Les Sept Soeurs»)

stellarium-003

En automne (à partir d’octobre), on peut facilement voir  se lever cet amas d’étoiles à l’est après le crépuscule astronomique. Les Pléiades sont au-dessus de la constellation d’Orion le chasseur (Hémisphère Nord). Cette photo des Pléiades montre les Sept étoiles qui semblent dessiner une forme de «casserole» qui nous rappelle la Grande Ourse. Mais ces jeunes étoiles massives sont entourées de nébulosité. De plus, les membres de ce groupe traversent une boule (on pourrait aussi dire « un nuage »)  de gaz et de poussière du milieu interstellaire.

-image par Luc Bellavance Astro Rimouski http://www.astrorimouski.net/membres/luc/index.htm

Les Pleiades – L’histoire  d’un Amas Ouvert

«On pense qu’ils se forment au sein des nuages moléculaires, les grands nuages de gaz et de poussières qui constituent les nébuleuses diffuses. Comme le temps nécessaire à leur formation est beaucoup plus faible que leur durée de vie, toutes les étoiles d’un amas ouvert ont plus ou moins le même âge et comme elles proviennent de la même nébuleuse, elles ont la même composition chimique. Ainsi, les seules différences existant entre les étoiles d’un amas ouvert proviennent de leur masse. La plupart des amas ouverts sont dominés par leurs étoiles géantes bleues de type O ou B, qui sont très lumineuses mais de courte durée de vie. On peut estimer l’âge d’un amas ouvert en regardant le rapport entre le nombre d’étoiles bleues, jaunes et rouges : plus les étoiles bleues sont nombreuses, plus l’amas est jeune. …

Les étoiles d’un amas ouvert sont initialement très proches les unes des autres et se déplacent à la même vitesse autour du centre de la galaxie. Après environ un demi-milliard d’années, un amas ouvert classique tel que les Pléiades ou les Hyades tend à être perturbé par des facteurs externes, tels que des nuages moléculaires passant à proximité, donnant des vitesses légèrement différentes à ses étoiles qui dérivent ainsi de plus en plus. Quand ceci se produit, l’amas devient un « courant » d’étoiles, qui ne sont plus assez proches les unes des autres pour former un amas ouvert, mais qui se déplacent toutes dans une même direction et à des vitesses semblables.»  https://fr.wikipedia.org/wiki/Amas_ouvert

Les Pléiades – L’histoire récentes des Observations Scientifiques (2014-2018)

2014 Débat concernant l’exactitude de la distance à l’amas  – Radio Telescope VLBA  vs. Satellite Hipparcos

Il est intéressant de noter que ce groupe – visible sans aucune aide optique, dispose également d’une mesure de distance très précise grâce aux efforts de diverses équipes scientifiques. Les radioastronomes ont évalué la distance à ce groupe à environ 440 années-lumière. Mais les mesures différentes du satellite Hipparcos suscitent la controverse

VLBAParallaxFimage grace à http://autourduciel.blog.lemonde.fr/2014/08/29/le-probleme-de-la-distance-des-pleiades-enfin-resolu/

2018 – Confirmation du la prémière mesure de la distance par la nouvelle génération satellite, GAIA

Il fallait attendre les premièrs résultats de  GAIA pour confirmer la distance obtenu par le réseau des radio télescopes VLBA . De cette année de 2018, nous avons maintenant les données qui confirment les mesures des radiotélescopes. (Nous avons eu une présentation sur la technologie et  la précision extra-ordinaire de cette mission lors de la réunion du dernière conférence le  12 Octobre 2018.

Sur les performances astrometrique de Gaia:
(voir https://gaia.obspm.fr/la-mission/article/observations-et-precisions)
«Les performances attendues sont:

  • Précision de 5 à 600 µas (micro-arc seconde  ou
  • Ca vari grandement avec la magnitude des étoiles observées (moins de photons = moins de précision), leur couleur (le détecteur de Gaia est plus sensible dans le rouge) et la latitude écliptique …
  • Rappelons que Hipparcos, le premier satellite astrométrique, lancé par l’ESA en 1989, a permis d’atteindre des précisions, en moyenne, de l’ordre de 1 mas (une milli-arc seconde = 1000 µas) et seulement jusqu’à la magnitude 12 et, au mieux, de quelques 0.1 mas pour les étoiles les plus brillantes…»

La paragraphe suivante est tiré de l’article (en anglais) Gaia Weighs in on the Pleiades Distance Controversy:

«Les résultats de diverses techniques basées au sol ont tous convenu que la distance était d’environ 133 parsecs, faisant des Pléiades un solide échelon à l’extrémité inférieure de «l’échelle de distance cosmique». Ce rôle important a été remis en question par les résultats de la mesure de parallaxe du satellite, Hipparcos de l’ESA, l’étalon-or des mesures de distance. La distance mesurée par Hipparcos est de 120,2 ± 1,5 parsecs [390 al], ce qui diffère des valeurs au sol traditionnelles et met en place la prétendue «controverse de la distance de Pléiades». Bien que cela ne représente  qu’une différence de distance de 10%. , le résultat se propage à travers le système et affecte la taille, l’âge et la physique de l’univers et des objets qui le composent. Ce désaccord a entraîné des changements importants dans l’échelle de les distances cosmiques et des révisions controversées des modèles physiques nécessaires pour être conforme avec le résultat d’Hipparcos»

– graph courtesy http://websites.suagm.edu/ao/?q=Pleiades_Distance_Controversy

Le résultat du radio télescope VLBA (rouge), correspond aux mesures précédentes au sol (noir). Les résultats d’Hipparcos (en bleu) ont ouvert la controverse, mais les nouvelles mesures de Gaia (en vert) confirment celles du VLBA .

Pour faire l’bservations des Pléiades:
Sept des étoiles les plus brillantes, (plus ou moins:) avec l’oeil nu sont:

  • Maia, 
  • Taygete 
  • Celaeno
  • Electra
  • Merope 
  • Alcyone
  • Pleione

 Mais combien d’étoiles (vraiment) pouvez-vous voir à l’œil nu?

Commentaire: “En fait, le nombre d’étoiles que vous pouvez voir dans les Pléiades, en utilisant simplement votre œil, varie en fonction de votre propre vue, de la transparence de l’atmosphère locale et du niveau de pollution lumineuse. Certaines personnes voient simplement des étoiles moins lumineuses que d’autres. Les premiers astronomes, dont le ciel était plus sombre et plus transparent que notre ciel moderne, ont vu plus de six étoiles ici. Même aujourd’hui, les personnes ayant une vision exceptionnelle voient sept, huit étoiles ou plus dans les Pléiades à l’œil nu. ” tiré de - https://earthsky.org/space/myth-and-science-of-pleiades-star-cluster

Carte détaillée grace à Sue French – Celestial Sampler p. 41

Avec une lunete astronomique ou télescope, vous pouvez observer les différents systèmes stellaires multiples et noter les contrastes de couleurs des étoiles incorporées dans l’amas. Vous pouvez également essayer de cartographier la nébuleuse qui entoure divers membres, tels que Merope Maia. et Alcyone. Pleione est une étoile binaire très intéressante avec des caractéristiques spectrales spéciales: voir Pleone – une étoile shell avec disque circumstellaire

 

m45remi_lacasse

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.